COVID-19 : La Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde assure

Pour faire face à la crise sanitaire et sociale causée par la pandémie de la Covid 19, la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde a mis en place une organisation particulière et des mesures exceptionnelles. Sa solide structuration a permis d’assurer à ses partenaires la fourniture des denrées de première nécessité destinées à leurs bénéficiaires mais aussi de répondre aux besoins de nouveaux publics en situation d’urgence. La mobilisation continue.

Pendant les 8 semaines de confinement, la Banque Alimentaire a distribué l’équivalent de plus d’un million de repas auquel il faut ajouter des produits d’hygiène, le tout destiné à 18 000 bénéficiaires (90% des bénéficiaires habituels auxquels se sont ajoutés des publics très impactés, étudiants, SDF, maraudes et migrants).

 

Un premier bilan

° Depuis le 17 mars 2020, la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde distribue les aliments de première nécessité (lait, féculents, conserves de poissons/viandes/légumes, huiles, compotes, céréales) selon la demande des communes et des associations, des besoins souvent fluctuants. Celles-ci apprécient aussi les produits frais, distribués en quantités significatives, en particulier les fruits et légumes. Une distribution exceptionnelle de produits d’hygiène a été appréciée dans ce contexte particulier de crise sanitaire.

° Nous avons donné plus d’un million de repas depuis le début de la pandémie, en augmentation de près de 20% par rapport aux années précédentes. On peut estimer que cela correspond à une économie de l’ordre de 2 millions d’euros pour nos bénéficiaires.

° Ce sont 3 500 nouveaux bénéficiaires qui sont aidés par la Banque Alimentaire, servis par nos partenaires habituels pour la moitié, l’autre partie par des associations et des structures actives durant cette crise.

Les relations que nous avons établies avec ces dernières perdureront pour plusieurs d’entre elles : des CCAS, des épiceries sociales, des mairies…

° De même, le partenariat établi avec le CROUS Bordeaux Aquitaine, en direction de 600 à 800 étudiants selon les semaines, s’inscrit dans la durée. Il va nous permettre de mieux structurer dans le futur nos aides aux étudiants.

Pour remplir cette mission, la Banque Alimentaire a largement puisé dans ses stocks de produits secs : collecte nationale de la fin 2019, dotations du FEAD (Fonds Européen d’Aide aux plus Démunis) notamment, et dons des industriels de l’alimentation. Ce sont ces stocks qu’il faut reconstituer pour pouvoir affronter le second semestre de distribution.

 

À la recherche de produits frais

Pendant ces deux mois, elle a aussi mobilisé son équipe « approvisionnement » pour rechercher des produits frais en complément des aliments de base. Parmi les principaux fournisseurs qui ont répondu à son appel, on peut citer Martin Brower, Pomona-TerreAzur Aquitaine Limousin, Planète Végétal, Rougeline, Yoplait Saint-Jory, Opéra, l’Œuf Gascon, Fromarsac…

Privilégiant les approvisionnements locaux, elle a manifesté sa solidarité avec les agriculteurs girondins, en achetant des fruits et légumes frais par l’intermédiaire de la Chambre d’Agriculture de la Gironde. Elle a également acheté des quantités importantes d’œufs pour répondre à l’urgence de la demande des associations en protéines.

 

Des appuis financiers

La Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde a été appuyée par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine, le Département de la Gironde, Bordeaux Métropole, les villes de Bordeaux et de Mérignac, des établissements bancaires (Crédit Mutuel du Sud-Ouest, Caisse d’Épargne, Crédit Agricole) et la Fondation Vinci.

On retiendra la généreuse initiative des Acteurs du Numérique girondins qui se sont mobilisés à travers une opération de financement participatif sur HelloAsso et ont récolté plus de 20 000 euros.

 

Une mobilisation humaine

Pour affronter l’urgence, la BABG s’est appuyée sur ses salariés rejoints, peu à peu, par des bénévoles connaissant bien l’association. Notre Banque Alimentaire a fait le choix de renforcer ses effectifs au fur et à mesure, pour respecter rigoureusement les mesures barrières et la distanciation.

Pour l’opération particulière de préparation des colis destinés aux étudiants, une équipe mixte s’est mobilisée : elle associait des volontaires du CROUS Bordeaux Aquitaine, de la Ville de Bordeaux et de la Banque Alimentaire.

En cette période de confinement, la Banque Alimentaire n’a jamais manqué de bénévoles, bien au contraire. Elle remercie tous ceux qui ont fait acte de candidature et qu’elle n’a pas pu accueillir, distanciation oblige.

 

Et après…

Nous avons, en prévision du second semestre 2020, établi notre organisation en 3 phases.

 

° Jusqu’à fin juin 2020, nous maintenons notre dispositif de libre-service sur les produits de première nécessité pour permettre à tous ceux qui viennent s’approvisionner à la Banque Alimentaire d’adapter leurs enlèvements à leurs besoins, souvent variables d’une semaine à l’autre.

Ce principe a pour conséquence de donner plus abondamment des denrées « sèches ».

° Notre distribution d’été, qui vise à compenser la fermeture de certains partenaires et dispositifs, touchait déjà les années précédentes directement 5000 bénéficiaires hebdomadaires, en juillet et août. Elle sera également à base de ces produits de première nécessité, ainsi que de fruits et légumes achetés pour partie auprès d’agriculteurs locaux par le biais de la Chambre d’Agriculture de la Gironde.

° La conséquence est que, pour tenir notre mission à partir de septembre, il faut refaire rapidement nos stocks, notamment ceux issus de la collecte de fin 2019, en achetant ce qui a été distribué en plus - près de 150 tonnes de denrées et des produits d’hygiène -, pour un montant de 405 000 euros.

 

Sans une aide à l’achat de ces produits de première nécessité, la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde ne pourra pas assurer pleinement sa mission sur le 2ème semestre 2020, période de sortie de crise où va s’exprimer une misère sociale plus aigüe.

                    

AIDEZ LA BANQUE ALIMENTAIRE. MERCI.

 

Ressources utiles